Colloque 2013

Point essentiel: la reconnaissance

Rétrospective du colloque

Lors du colloque d’Olten intitulé «Point essentiel: la reconnaissance», plus de 150 participants de diverses organisations de bénévoles ont abordé la question de savoir comment la ressource primordiale que représente le bénévolat peut être préservée et développée, pour qu’on puisse toujours compter sur ce ciment sociopolitique de notre société à l’avenir.

Le professeur Theo Wehner, de l’Université de Zurich, a présenté les résultats de travaux de recherche sur ce sujet du point de vue de la psychologie du travail. Cette étude montre que, pour les bénévoles, les contre-prestations et les manifestations de remerciement sont moins importantes qu’une bonne circulation de l’information et qu’un soutien valorisant par les organisations. Au contraire, des formes de reconnaissance inadéquates peuvent générer un «stress modéré».

La doctoresse Lotti Isenring Schwander a complété les résultats scientifiques par des exemples pratiques. Les organisations employant des bénévoles doivent connaître les tâches et les prestations de leurs bénévoles pour pouvoir les reconnaître de manière adéquate. Il n’y a pas de règle d’or en la matière. Le travail bénévole et les bénévoles sont aussi divers que l’est notre société. Une reconnaissance adéquate dépend donc principalement du fait de déterminer qui est la personne bénévole et quelle est la tâche qu’elle accomplit.

Dans le champ de tension entre travail bénévole et rémunéré, notre société a besoin d’une nouvelle approche pour permettre à de nombreuses personnes de participer et de s’engager. Le docteur Reinhold Harringer a présenté le projet «Prévoyance-temps», qui est à l’essai à Saint-Gall. De jeunes retraités se créent du «crédit temps» en s’engageant dans l’accompagnement et le soutien de personnes âgées. Lorsqu’ils auront à leur tour besoin de soutien plus tard, ils pourront alors faire valoir ce «crédit temps».

Des discussions animées ont mené à la conclusion suivante: il n’y a pas de «best practice» pour l’encouragement et la reconnaissance du bénévolat, mais beaucoup de bons exemples. L’ouverture, la réflexion et l’imagination sont prépondérantes pour trouver de nouvelles façons de faire.

Mercredi 20 novembre 2013.
Quelle est la signification de la reconnaissance? De qui les bénévoles reçoivent-ils une reconnaissance? Quelle reconnaissance attendent vraiment les bénévoles?